fbpx

Google, les « not provided » et le SEO

Si vous gérez déjà un site internet, et que vous utilisez Google Analytics pour analyser ses données, vous savez ce que sont ces « not provided ». Si vous ne connaissez pas ce terme, bienvenue au cœur du plus grand problème SEO du moment.

Pour la petite histoire …

En octobre 2011, Google annonçait que, « par mesure de sécurité et de confidentialité », il ne transmettrait plus les informations des mots-clés recherchés par les internautes si ces derniers étaient connectés à leur compte Google. En d’autres termes, toutes les requêtes de recherches qui s’affichaient jusque-là dans Google Analytics et qui étaient utilisées par les référenceurs pour optimiser leur site internet commençaient à voir leur nombre faiblir dans l’outil d’analyses.

Ce fameux « mot-clé », si on ose dire, « not provided » a alors fait son apparition dans Analytics. Traduit littéralement, cela signifie « non fourni ». Vous savez donc que X clics ont été réalisés sur votre site, mais impossible de savoir quelles requêtes ont apporté ces clics, ces chiffres, ces conversions, …

Pour ne rien arranger, en mars 2012, Firefox a décidé d’imposer le même cryptage, par défaut cette fois, et pour toutes les recherches. Et Chrome et Safari ont suivi le pas. Voilà qui n’était pas pour aider les référenceurs !

En juin 2012, le nombre de « not provided » moyen sur les sites s’élevait à 16% en France. En novembre 2012, il atteignait 39% en moyenne. En août 2013 il continuait d’augmenter avec 50% aux Etats-Unis et à 41% en France, pour toujours plus compliquer la tâche aux spécialistes du référencement naturel …

Quelques chiffres en Septembre 2013

Vous l’aurez compris, ces « not provided » ne sont pas prêts de s’arrêter. Sur internet, des témoignages rapportent des taux à 74, et même 80% de perte de données !

Concernant les comptes Google Analytics que nous gérons, sur un échantillon de 10 sites de tailles très différentes, les proportions de « not provided » se situent entre 50 et 71% pour le plus élevé.

Conséquences des « not provided » pour le référencement

Comme on l’a dit, ces « not provided » empêchent les référenceurs de savoir quelles requêtes ont apporté quels nombres de clics et quels résultats. On ne sait donc plus très bien si les efforts réalisés en SEO portent leur fruit ou non, en tous cas sur les mots-clés qu’on avait sélectionné au départ.

Un moyen est toujours possible pour savoir si son site intéresse l’internaute sur tel ou tel mot-clé : réaliser des campagnes Adwords, sélectionner ses mots-clés et analyser les résultats. Grâce à Adwords c’est possible, mais les liens sponsorisés de Google ne sont pas gratuits. L’objectif semble donc clair pour le moteur de recherches leader sur le marché européen : inciter toujours plus de monde à utiliser son service Adwords, et développer ainsi son chiffre d’affaires.

Par sa position de force, Google n’hésite pas à compliquer la tâche des référenceurs pour ses propres profits. En attendant, il est toujours possible de récolter des résultats grâce à Google Analytics, Google Webmaster Tools et Google Adwords. Coupler ces outils compense un peu l’effet de ce « mot-clé » parasite. Aujourd’hui, il est difficile de dire de quoi l’avenir sera fait pour le SEO. En tous cas, de nombreux professionnels en e-marketing espèrent une éclaircie.

This website uses cookies. You can set your cookie preferences below. For more details see our privacy policy. By continuing to use our website you consent to our cookies.

x
©