fbpx

Google AdWords : fin des annonces en colonne de droite

 

Nouvelle mise à jour du côté du moteur de recherches de Google. Cette fois, cela ne concerne pas les algorithmes SEO et robots du géant américain, mais l’affichage des annonces sponsorisées Google AdWords.

Affichage Google AdWords : qu’est ce qui change ?

Courant février 2016, sans annonce officielle de la part de Google, les professionnels du SEO et du SEA constataient que les annonces publicitaires passaient de 3 à 4 en tête des résultats de la 1ère page du moteur de recherches.

Une bonne chose me diront les annonceurs : cela offre une place Premium supplémentaire, avec l’affichage des sitelinks et extensions d’accroche qui vont avec pour une visibilité optimale.

Sauf que Google ne s’est pas arrêté là : plus aucune annonce sponsorisée ne s’affiche désormais en colonne de droite, sauf les annonces illustrées Google Shopping. Du coup, si vous comptiez là-dessus pour vous assurer un minimum de visibilité parmi vos concurrents et pour un CPC pas trop cher, et bien il va falloir revoir la stratégie à adopter.

Concrètement, avant, la page de recherche ressemblait à ça :
(avec les annonces payantes entourées en orange)

AdWords-Colonne-Droite
Et aujourd’hui sur la même requête, on voit plutôt ça :

AdWords-sans-Colonne-Droite
Il reste cependant 3 annonces tout en bas de la page, mais il est clair que leur taux de clics sera moins bon que ce qu’on pouvait espérer en colonne de droite au-dessus de la ligne de flottaison.

Par contre, en ce qui concerne Shopping, les affichages restent bien visibles, avec des placements à droite des résultats de recherches, ou même au-dessus de quelques annonces AdWords :

Shopping-Colonne-Droite Shopping-sans-Colonne-Droite

Référencement naturel et sponsorisé : quels impacts ?

Pour le moment, cet affichage à 4 annonces Premium sans colonne de droite ne devrait s’appliquer qu’aux requêtes et mots-clés hautement concurrentiels. Mais à terme, Google va certainement le déployer à grande échelle, et donc il risque d’y avoir des conséquences plus importantes en termes de SEO et de SEA.

Publicité payante

  • Comme on l’a dit, l’annonceur qui souhaitait profiter d’une petite visibilité pas trop chère en haut de page avec une annonce sponsorisée en colonne de droite va devoir revoir sa copie. Car effectivement, les places en haut de page se faisant rares, la concurrence va certainement se renforcer au niveau des enchères. Et par conséquent, on suppose une hausse générale des coûts par clics.
  • Par contre, il y a fort à parier que les taux de clics moyen des campagnes vont augmenter. Déjà parce que les clics générés en colonne de droite n’existeront plus, les internautes vont donc se rabattre sur les premières annonces ou les résultats naturels. Ensuite parce que de nombreux internautes restaient méfiants de ces annonces du côté droit, ne cliquaient jamais, et finiront par davantage cliquer sur ce nouvel emplacement Premium en haut de la première page.

Référencement naturel

Vous l’aurez compris, qui dit 4 places Premium payantes dit une position SEO qui descend encore dans l’affichage des résultats.

L’exemple est facile à trouver, voilà la page de recherche qui s’affiche sur un ordinateur 15 pouces, sans scroller :

AdWords-VS-SEO
1 seul résultat naturel s’affiche, suivi de 9 autres et de 3 annonces payantes invisibles tant que l’internaute ne fera pas défiler la page.

Et il y a pire, avec par exemple une recherche locale sur « hôtel paris »:

AdWords-VS-SEO-2 AdWords-VS-SEO-3
Sans scroller, on tombe d’abord sur l’espace Premium payant, qui cette fois ne laisse pas l’ombre d’un début de résultat naturel s’afficher.
Et en scrollant une deuxième fois, toujours pas de SERP naturelles, toute la place est prise par le module Adresses du moteur.

 

La question est donc ouverte : le référencement naturel sera-t-il le grand perdant de ces nouveautés chez Google ?

Une chose est sûre, le géant américain n’a pas lésiné sur les moyens en constatant un recul des recherches sur son moteur depuis plusieurs mois. La solution est toute trouvée : renforcer la concurrence, donc faire augmenter les CPC (et ses recettes), mais en faisant théoriquement augmenter les taux de clics des campagnes.

 

Côté annonceur, il faut s’assurer de la qualité de ses mots-clés, pour payer des clics sur des termes de qualité qui génèrent effectivement du chiffre d’affaires, des réservations, des demandes de devis …. En bref, optimiser la performance de vos campagnes AdWords.

Côté référenceur, pas de panique, tout n’est pas perdu. Il faudra certainement travailler la longue traîne, sur des mots-clés où la concurrence payante est moins rude (par exemple : 1 seule annonce Premium sur « chaussures à talon taille 38 » sur Google.fr, et 3 résultats naturels avant la ligne de flottaison, contre 4 annonces premium sur « Chaussures femme » et 1 résultat naturel). Nos experts SEO sauront vous aider, n’hésitez pas à nous contacter !

 

This website uses cookies. You can set your cookie preferences below. For more details see our privacy policy. By continuing to use our website you consent to our cookies.

x
©